« Attendre seulement » ?

par Édith Nabos

Cet article s’intéresse à l’« attente » des chauffeurs de poids lourds en escale à Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso. En se focalisant sur les pratiques nocturnes des chauffeurs et la façon dont ils s’immiscent dans la vie urbaine, il dévoile la richesse et la complexité de l’expérience de transit pendant laquelle le « passage » peut se muer en « ancrage », et montre ainsi que l’escale, loin de l’immobilité d’un « temps mort » et « perdu », est plutôt un espace-temps précieux et productif, qui gagne à être considéré en tant que tel.



CONSULTER L'ARTICLE