Les politiques publiques foncières dans l’impasse à Ouagadougou

par Issa Sory

En 2009, le domaine foncier national burkinabè a été subdivisé en domaine foncier de l’État, domaine foncier des collectivités territoriales et patrimoine foncier des particuliers. Une dizaine d’années après cette réforme, cet article vise à décrire et évaluer la capacité des acteurs de l’aménagement urbain à remodeler les politiques publiques foncières dans la capitale du Burkina Faso (Ouagadougou). À partir de données empiriques, l’article propose d’observer la pression foncière, la remise en cause des différentes opérations d’aménagements portées par les pouvoirs publics et une tendance à leur perte de contrôle sur les terres périurbaines ouagalaises.




Cartes et photos associées
CONSULTER L'ARTICLE