Obodji Soboa, chef supérieur des Abbey en Côte d’Ivoire coloniale

par Marie Miran-Guyon

Cet article brosse le portrait en clair-obscur d’un personnage influent mais oublié de l’histoire coloniale de la Côte d’Ivoire. Obodji Soboa (1886-1952) fut le chef supérieur des Abbey : l’un des rares chefs traditionnels du pays à s’élever à cette distinction la plus haute du « commandement indigène ». L’article interroge l’origine et la transformation du pouvoir dit « coutumier » d’Obodji Soboa et cartographie l’encablure de son autonomie sous contrainte. Il documente aussi ses entreprises économiques et son Église prophétique originale, d’inspiration harriste, dite d’« Aké Offo ». L’article porte un soin particulier à la présentation et à la restitution des sources de l’étude, pour partie inédites, et revisite la question de l’interface entre histoire, mémoire et oubli.




Cartes et photos associées
CONSULTER L'ARTICLE