L’or, le sang, la pluie et les génies

par Michèle Cros

      Quentin Mégret

En octobre 2017, un violent conflit éclate dans le Sud-Ouest burkinabè. Il oppose des autochtones lobi à des chercheurs d’or migrants. Le sang a coulé et le marché d’un site d’orpaillage a été incendié. À la suite de ce tragique fait divers, des tensions latentes se muent soudainement en conflit ouvert, révèlent la liminalité du statut des orpailleurs dans cette région et interrogent les fondements de leur économie morale. À partir du croisement de données ethnographiques recueillies par les deux auteurs, cet article offre le point de vue singulier et contrasté d’acteurs locaux, permettant d’éclairer les logiques sous-jacentes à cet affrontement.




Cartes et photos associées
CONSULTER L'ARTICLE