Mozambique : une économie de « concessions »

par Delphine Frenoux

À travers l’expérience mozambicaine des trente dernières années, cet article interroge la pertinence des modèles économiques extractivistes comme stratégie de développement reposant sur l’exploitation massive des matières premières. Soutenu par la communauté des bailleurs de fonds, le projet mozambicain fait fi de sa population, grande perdante de l’épopée extractiviste. Les personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté représentent encore près de la moitié de la population en 2014. Quant aux inégalités, elles se sont accrues depuis 1996. Sa spécialisation extractiviste rend enfin le modèle mozambicain particulièrement vulnérable aux chocs économiques externes. L’instabilité inhérente aux économies primo-exportatrices ne peut pas garantir de ressources stables, sans lesquelles tout projet de développement économique et social s’avère illusoire.



CONSULTER L'ARTICLE