La Cellule 39 en Côte d’Ivoire

par Kamina Diallo

Cet article s’intéresse aux combattants démobilisés ayant connu une « mobilité sociale descendante » en Côte d’Ivoire. Il se focalise sur une association de démobilisés, la « Cellule 39 » (C39), et analyse la place qu’elle occupe et la stratégie de « lutte purement administrative » qu’elle utilise dans la société ivoirienne depuis 2012. L’étude montre que l’identité collective qui s’est forgée autour du passé commun de rebelles et de l’appartenance à la C39 n’a pas pu faire disparaître les dissensions internes au groupe. L’article illustre enfin les limites de la lutte administrative dans un pays où le recours à la violence semble encore dicter les actions politiques et les modes de gouvernement des gens. Il questionne ainsi plus généralement les fragilités de la transition sécuritaire dans une Côte d’Ivoire « post-conflit » encore profondément marquée par l’instabilité.




Cartes et photos associées
CONSULTER L'ARTICLE