Cinéma et audiovisuel en Côte d’Ivoire (2002-2018)

par Assié Jean-Baptiste Boni

Si la majorité des films ivoiriens est destinée à la télévision, des réalisateurs visent à convertir leur production pour le grand écran. Ces productions, prisées du public, sont réalisées dans un contexte sociétal particulier. En 2008, en effet, ont été créés l’Office national du cinéma de Côte d’Ivoire et le Fonds de soutien à l’industrie cinématographique. Mais si la politique du ministère ivoirien de la Culture fait sens, elle n’en demeure pas moins tâtonnante et inaboutie. Résultat : un regard hâtif aurait tôt fait de conclure à l’immobilisme et même au recul de la production cinématographique en termes de quantité et de qualité. Pourtant, des films de bonne facture voient le jour, dans un univers dominé par le télévisuel. Cet essai dresse un état des lieux de la production cinématographique ivoirienne de 2000 à 2018.




Cartes et photos associées
CONSULTER L'ARTICLE