Une persistance de l’Empire britannique en Afrique postcoloniale ?

par Jonathan Kuiken

Les compagnies pétrolières britanniques British Petroleum (BP) et Shell ont joué un rôle politique et économique actif dans l’Afrique postindépendance des années 1960 et 1970. Deux événements, la guerre civile au Nigeria et la lutte autour de l’indépendance de la Rhodésie, révèlent la persistance de cette influence. Dans un cas comme dans l’autre, les décisions prises sur le terrain n’étaient pas sous le contrôle des sièges sociaux de BP et de Shell, mais de leurs filiales locales. Cet article démontre que ces filiales ont souvent agi en fonction de ce qu’elles estimaient être leurs intérêts propres, à l’encontre des intérêts de leurs sociétés mères et de ceux des instances dirigeantes de la politique étrangère britannique. L’influence des compagnies pétrolières en Afrique est donc bien moins directe, et plus complexe, qu’on n’aurait pu le penser.



CONSULTER L'ARTICLE