Éditorial

par Vincent Foucher

L’historien sénégalais Ibrahima Thioub souligne souvent le croisement troublant, sur les routes d’une bonne partie de l’Afrique, entre les voitures les plus modernes et les plus voraces en carburant et le mode de transport fondé sur l’énergie la plus basique et la plus ancienne, le portage sur la tête. Les inégalités de richesse et les variations dans les modes de vie, aussi bien (…)



CONSULTER L'ARTICLE