Pour une anthropologie critique de la jeunesse en Afrique

par Muriel Champy

      Anne-Marie Peatrik

Les travaux sur la jeunesse semblent hésiter entre le pessimisme suscité par une « génération perdue », des « subversifs éphémères, aspirant à l’élite » et la fascination pour une « jeunesse » fougueuse et créative qui s’attacherait à « redresser les maux de la société contemporaine et à produire un monde meilleur ». Les (…)



CONSULTER L'ARTICLE