Processus électoraux et trajectoires politiques en Éthiopie et en Ouganda

par Élise Dufief

Initialement conçus et promus comme instruments phare du modèle démocratique, les processus électoraux reflètent aujourd’hui une hiérarchie de pouvoir complexe et servent des objectifs multiples, voire contradictoires. Les acteurs politiques en Éthiopie et en Ouganda démontrent leur habileté à gérer leurs relations avec les acteurs internationaux en adoptant certains indicateurs de démocratie, tels que l’invitation d’observateurs électoraux et l’organisation d’élections. Mais, dans le même temps, ils démontrent leur capacité à utiliser ces mêmes ressources, dites « démocratiques », pour renforcer leur contrôle autoritaire sur la sphère politique et se maintenir au pouvoir en dépit des échéances électorales.




Cartes et photos associées
CONSULTER L'ARTICLE