Gratifications et enveloppes dans le journalisme éthiopien

par Berhanu Lodamo

      Terje S. Skjerdal

Les gratifications des journalistes par leurs sources sont des pratiques courantes pour les médias africains. Loin de s’attarder à la condamnation de ces pratiques financières ou en nature, Behanu Lodamo et Terje Skjerdal s’attachent à décrire de l’intérieur les mécanismes des « enveloppes brunes » en Éthiopie, pour en comprendre les logiques internes. Elles démontrent que certaines rémunérations, perçues par l’extérieur comme de la corruption, apparaissent notamment pour les acteurs principaux comme des formes alternatives légitimes d’encouragement professionnel.




Cartes et photos associées
corruption-et-confiance-du-public

Les pratiques de corruptions dans le journalisme posent la question de la responsabilité des médias vis-à-vis du public et des lecteurs. Cette responsabilité repose sur la confiance du public dans le traitement de l’information et sur le degré de résonnance entre le regard que portent les médias sur la société et la vision que celle-ci a des médias. L’analyse des auteurs démontre que la corruption et la perte de confiance du public ne préoccupe guère les milieux journalistiques. Cette situation pourrait s’expliquer par la position de quasi-monopole du principal producteur et diffuseur d’informations du pays (Ethiopian Radio &Television Agency).

Photo de Terje S. Skjerdal, Addis-Abeba, 2009.

le-coeur-de-linformation-ethiopienne

Plus grande entreprise médiatique du pays, la radiotélévision d’État Ethiopian Radio & Television Agency (ERTA) a été choisie par les auteurs comme terrain d’étude. L’entreprise publique de média ERTA emploie environs 560 journalistes au sein de la division radio et 512 au sein de la direction télévision. Elle privilégie l’information officielle et gouvernementale en Éthiopie. ERTA est de ce fait directement responsable devant la Chambre des représentants du peuple. Télévision historique, la télévision éthiopienne (ETV) a retransmis, avant son inauguration officielle en 1964, la première Assemblée de l’Organisation de l’unité africaine qui s’est tenue en 1963, à Addis-Abeba. La Radio éthiopienne, lancée en 1935, et ETV ont été fusionnées en 1995 formant la Ethiopian Radio &Television Agency.

Photo de Terje S. Skjerdal, Addis-Abeba, 2009.

CONSULTER L'ARTICLE