La libéralisation agricole post-apartheid en Afrique du Sud

par Antoine Ducastel

      Ward Anseeuw

Au lendemain de l’apartheid, le secteur agricole sud-africain a connu un processus de dérégulation sans précédent. Cette libéralisation agricole se traduit par la montée en puissance de « macro-acteurs » – entre autres des banques commerciales (ABSA, Standard), des entreprises d’ingénierie agricole et des fonds d’investissement. De nouveaux modèles de production et de financement apparaissent. On observe une mainmise par quelques macro-acteurs (souvent non agricoles, à structures capitalistes globalisées) sur la production agricole, considérée comme une denrée de spéculation sur les marchés financiers. Sont posés des enjeux sur le statut des producteurs agricoles, la souveraineté alimentaire et la régulation du secteur.




Cartes et photos associées
CONSULTER L'ARTICLE