La crise ivoirienne et les migrants burkinabés

par Fabrice Courtin

      Florence Fournet

      Philippe Solano

Environ un million de personnes ont migré suite au conflit qui a éclaté le 19 septembre 2002 en Côte d’Ivoire. Parmi elles, 550 000 se sont déplacées à l’intérieur de la Côte d’Ivoire et 360 000 Burkinabés se sont déplacés vers le Burkina Faso. Cet article analyse les conséquences de l’arrivée de ces migrants sur le peuplement et sur le paysage de deux zones d’accueil au sud-ouest distants de deux cents kilomètres. Il ouvre une perspective nouvelle sur les migrations internes africaines et montre des impacts très différenciés.




Cartes et photos associées
consequences-de-larrivee-des-rapatries-sur-le-peuplement-et-le-paysage-dans-la-zone-de-gbalara

Sources : photographies aériennes IGB (1998), UMR 177 (2006)

consequences-de-larrivee-des-rapatries-sur-le-peuplement-et-le-paysage-dans-la-zone-de-folonzo

Source : photographies aériennes IGB (1999), UMR 177 (2005)

refugies-et-deplaces-en-afrique-de-louest-octobre-2003

Sources : UNHCR (www.unhcr.fr), ReliefWeb (www.reliefweb.net) et Département des opérations de maintien de paix de l’ONU (www.un.org)

CONSULTER L'ARTICLE