Football et mondialisation

par Raffaele Poli

L’analyse des réseaux et circuits migratoires des footballeurs permet de saisir le rôle décisif joué par de nombreux intermédiaires dans le développement d’un marché global de talents. L’ouvrage dévoile la manière dont les agents, dirigeants de clubs et spéculateurs privés investissent sur des joueurs pour mettre en place des chaînes de transferts à valeur ajoutée, un processus illustré à travers l’étude du cas des footballeurs africains.

L’auteur passe au peigne fin les trajectoires des carrières de sept footballeurs d’Afrique subsaharienne ayant réussi à accéder au marché anglais, le plus rémunérateur de la planète, après avoir transités par un ou plusieurs pays ayant joué le rôle de « tremplin » dans le contexte de leur migration internationale. Dans le cas de Michael Essien, par exemple, Raffaele Poli souligne l’importance du capital relationnel mobilisé par l’agent Fabien Piveteau pour comprendre la trajectoire géographique de sa carrière, en particulier à ses débuts, lors de la phase d’accès au marché du travail européen. Le cas d’Emmanuel Eboué illustre en revanche l’existence d’un canal migratoire créé directement par des responsables de clubs. Ce canal, reliant la Côte d’Ivoire à l’Angleterre sur la base des relations d’amitié entre deux entraîneurs français, Arsène Wenger et Jean-Marc Guillou, comportait un transit par la Belgique, pays intermédiaire où les règlements sur l’importation de joueurs non communautaires sont peu restrictifs et le niveau de jeu moins élevé que dans les grandes ligues européennes, deux aspects censés favoriser l’acclimatation de joueurs africains en Europe et leur permettre de rebondir ensuite à un meilleur niveau.

L’auteur illustre aussi des trajectoires de carrières moins grandioses, qui constituent pourtant la grande majorité des cas répertoriés. La spéculation exercée sur les footballeurs dans le contexte du marché des transferts apparaît sous un jour nettement moins favorable, notamment en ce qui concerne les joueurs d’Afrique subsaharienne, comme l’indique leur « taux d’éviction » particulièrement élevé du football professionnel. Du point de vue des agents des joueurs et des dirigeants des clubs européens, le coût de l’investissement, relativement faible, ne favorise pas un « soin » particulier pour la « marchandise » achetée. Comme la valeur marchande du joueur diminue au fur et à mesure que son âge avance, les clubs et les agents en charge des footballeurs africains préfèrent souvent s’en défaire, afin de recruter des nouveaux jeunes joueurs peu coûteux dans une visée spéculative. Cette stratégie explique pourquoi les footballeurs africains présentent un âge moyen bien inférieur à celui des joueurs expatriés d’autres origines et des footballeurs évoluant dans leur pays d’origine.

Dans la mesure où le départ à l’étranger intervient le plus souvent sans qu’un contrat de travail ait été signé, et comme les Africains ont besoin d’un permis de travail pour rester légalement en Europe, ces derniers sont beaucoup plus vulnérables vis-à-vis des intermédiaires et des dirigeants de clubs, ce qui favorise aussi la forte spéculation exercée à leur égard. Celle-ci doit être également analysée en relation à la situation du football dans les pays d’Afrique subsaharienne et, plus largement, à leur situation économique. Le football professionnel y étant quasiment inexistant, les joueurs qui souhaitent faire de cette pratique leur métier n’ont d’autre choix que de s’expatrier et sont le plus souvent prêts à tout pour y arriver.

Subtil assemblage entre démarches théorique et empirique, l’ouvrage illustre les logiques sous-jacentes à la mondialisation du marché des footballeurs. Il présente des informations de première main sur le fonctionnement des réseaux de transfert, collectées par l’auteur au cours de dix années de recherches menées en Europe et en Afrique. Des données statistiques inédites, élaborées par l’Observatoire des footballeurs professionnels et de nombreuses illustrations cartographiques rendent la lecture particulièrement agréable.