Petits commerçants et entrepreneurs chinois au Mali et au Sénégal

par Antoine Kernen

      Benoît Vulliet

Basé sur une enquête de terrain, cet article relativise l’importance de la présence chinoise dans les deux pays concernés. Comme en Europe, la plupart de ces commerçants font partie de la classe moyenne urbaine chinoise précarisée par la transition. Ils opèrent seuls, sans soutien de l’État chinois ou de son ambassade. Si les filières d’approvisionnement se sont restructurées, les commerçants chinois ne sont pas les seuls ambassadeurs des produits chinois. Les commerçants africains ne sont pas sans ressources face à cette nouvelle concurrence qui reste cantonnée dans un nombre réduit de secteurs.




Cartes et photos associées
CONSULTER L'ARTICLE