Le maraîchage en économie de plantation : une alternative à la crise sociale et économique ?

par Laurence Tujague-Gibourg

Le Centre-Est de la Côte d’Ivoire, traditionnellement dominé par la culture du cacao, a connu des problèmes de déforestation et de vieillissement des plantations. Face à cette situation, s’y sont développées depuis plus de dix ans des cultures maraîchères, tomate surtout, afin de pallier une chute des revenus agricoles. Cet article examines les conditions dans lesquelles les revenus de cette culture permettent une autonomisation économique des maraîchers dans un environnement marqué par une forte hiérarchisation sociale.



CONSULTER L'ARTICLE