DOSSIER

Gouverner par les nombres en Afrique

Dossier coordonné par Florent Bédécarrats, Jean-Pierre Cling, François Roubaud

La statistique n’a jamais été autant exposée sur la scène internationale.

Entre « tragédie des statistiques » et « gouvernement par les nombres », le déficit de données socio-économiques et démographiques en Afrique permettra-t-il de mettre en œuvre l’agenda 2030 sur les Objectifs du développement durable ? Quel rôle jouera alors l’aide publique au développement ? Afrique contemporaine aborde la statistique en Afrique, la science de l’État par excellence, et décrypte un paradoxe majeur : l’Afrique est à la fois le continent où les besoins sont les plus criants et celui où les capacités de répondre à ces enjeux sont les plus limitées.Tom A. Moultrie présente les grands défis à venir sur la collecte, l’analyse, la diffusion et l’accès aux données démographiques. Sara Randall donne à voir l’invisibilité statistique des vieilles femmes sahéliennes, des pasteurs nomades et des jeunes hommes. Marc Raffinot questionne l’élaboration de comptes patrimoniaux de finances publiques. Jean-Pierre Cling, Mireille Razafindrakoto et François Roubaud suivent les négociations autour de l’ODD16, tout en décrivant le rôle déterminant des pays africains. Thomas Roca et Emmanuel Letouzé se demandent si la révolution des données est bien en marche. Bertrand Savoye revient sur les quarante années de coopération statistique entre l’Afrique et la France.


REPERE

Nigeria, une crise économique réelle, non un artefact statistique

par Slim Dali

Le Nigeria connaît un épisode de crise économique, matérialisé par la contraction de son activité sur l’année 2016. Le changement de calcul statistique du PIB en 2014 a fait apparaître que le pays était devenu la première économie du continent. Il n’en reste pas moins qu’elle subit à l’heure actuelle une crise majeure qui rappelle notamment sa dépendance au pétrole.


CONTROVERSE

L’économie peut-elle absorber les autres sciences sociales ?

par Alice Nicole Sindzingre

Tandis que l’anthropologie économique connaissait à la fin du xxe siècle une éclipse relative, l’économie étendait ses objets d’étude à des phénomènes auparavant situés hors de son champ : institutions, normes sociales, représentations cognitives des individus. Aujourd’hui, l’économie estime qu’elle analyse les objets des autres sciences sociales avec davantage de rigueur scientifique en raison de sa méthodologie fondée sur la modélisation mathématique.


NOUS AVONS LU

Uranium africain, une histoire globale

Gabrielle Hecht

Lu et commenté par Roberto Cantoni


The French War on Al Qa’ida in Africa

Christopher S. Chivvis

Lu et commenté par Bruno Charbonneau


Développement durable et filières tropicales

Estelle Biénabe, Denis Lœillet, Alain Rival (éd.)

Lu et commenté par Pierre Jacquemot


The Real Politics of the Horn of Africa. Money, War and the Business of Power

Alex de Waal

Lu et commenté par Jean-Bernard Véron


Lagos Lady

Leye Adenle

Lu et commenté par Vincent Hirbarren


Africa’s Return Migrants. The New Developers?

Lisa Åkesson, Maria Eriksson Baaz

Lu et commenté par Giulia Fabbiano


LES CONFÉRENCES AFCO

Comprendre Boko Haram

La percée du groupe Boko Haram met au défi la communauté internationale. Elle remet en cause les approches de ce phénomène armé tant chez les chercheurs, les militaires que les développeurs. Elle teste enfin les capacités de réaction des organisations d’aide au développement. Comment décrypter la nature, l’évolution et les stratégies de ces groupes armés ? Comment agir pour lutter contre ce phénomène pluriel, à la fois politique et religieux, et économique et social ?



Voir toutes les conférences